Nicolas Auque : « Je suis très attaché à mes racines limousines et particulièrement à l’Université de Limoges »


Nicolas Auque est ancien étudiant du département Techniques de Commercialisation de l’IUT de Limoges et travaille aujourd’hui pour la Caisse d’Epargne Auvergne-Limousin où il est Directeur des Ressources Humaines.

Il nous raconte pourquoi il a adopté sa chaise et pourquoi vous aussi, vous devriez en adopter une !

 

1. Si vous deviez qualifier la chaise que vous avez fréquentée pendant vos années universitaires, que diriez-vous ?

Je pense qu’on pourrait parler de chaise volante car j’ai beaucoup bougé tant sur le plan académique que professionnel. Mais je suis très attaché à mes racines limousines et particulièrement à l’Université de Limoges avec qui je continue de travailler 20 ans après ma formation grâce à sa Fondation !

 

2. En général, dans votre métier, vous êtes du genre à rester assis bien confortablement ou à bouger de chaise en chaise ?

Je suis aujourd’hui DRH à la Caisse d’Épargne d’Auvergne et Limousin et je ne reste pas souvent assis sur ma chaise car notre territoire est très large : du sud du Puy en Velay jusqu’au Nord de La Creuse. Mais il est important parfois de savoir se poser et la chaise me paraît un beau symbole.

 

3. Sous le hashtag #AdoptDontShop sur les réseaux sociaux, les institutions de protection des chaises préconisent plutôt d’adopter une chaise abandonnée que d’en acheter une nouvelle. Que diriez-vous aux personnes qui hésitent encore à adopter leur chaise à l’Université de Limoges ?

Quand on est fier, il faut le dire et le faire savoir et #AdopteTaChaise est à ce titre un super dispositif. La campagne de communication sur les réseaux sociaux a fini de me convaincre avec des vidéos drôles et décalées.