Contexte scientifique


Le GRESE est le laboratoire porteur de la Chaire d’excellence Grandes Retenues et Qualité des Eaux.

Le GRESE EA4330 s’intéresse aux mécanismes associés à la diffusion des contaminants en environnement notamment par la spéciation chimique des phases solides ou la spéciation physique ou chimique des composés en solution. Les équilibres entre phases et l’identification des paramètres majeurs de ces équilibres sont étudiés. Cette approche est traitée aussi bien sur les phases biologiques, les sédiments et les sols que sur des phases synthétiques.

Problématique scientifique

La présence d’un obstacle physique dans un cours d’eau modifie les conditions d’écoulement des débits liquides et solide. Les déficits en sédiments constatés en aval ont des conséquences non négligeables sur l’état écologique des cours d’eau ainsi que la circulation des espèces inféodées aux milieux aquatiques.

Les accumulations sédimentaires que génèrent ces ouvrages à leur amont posent des contraintes aux gestionnaires au regard des substances toxiques qu’ils peuvent renfermer car les retenues sont également les réceptacles et concentrateurs des activités d’un bassin.

L’augmentation du temps de résidence des eaux et la stratification thermique généré par la masse d’eau artificielle en amont du barrage modifient la qualité bio-physico-chimique des eaux.

Ces modifications ont un impact sur les échanges chimiques à l’interface eau-sédiment et lors de la remobilisation des sédiments. En fonction du bilan d’entrée des nutriments et du relargage sédimentaire, ces retenues peuvent être propices au phénomène d’eutrophisation.