Présentation


La Fondation de l’Université de Limoges et le Groupement de Recherche Eau-Sol-Environnement (GRESE) ont bénéficié du soutien d’EDF pour la création d’une Chaire d’excellence Grandes Retenues et Qualité des Eaux (Chaire GRQE). Les gestionnaires locaux, EPTB, DEAL, agences de l’Eau, ont été associés à ce projet.

Contexte

L’union européenne a adopté en octobre 2000 une directive cadre (DCE) de manière à améliorer l’efficacité de sa propre politique et harmoniser les dispositions de chacun des états membres. Le bon état écologique (biologique, chimique, physique et hydromorphologique) des eaux, qui constitue l’objectif à atteindre en 2015, ne sera probablement pas atteint à l’horizon de cette première échéance. Ce faible résultat a conduit à la mise en place de réseaux de suivi de qualité (réseaux de contrôles opérationnels) et à la mise en place d’actions de restauration. Parmi les difficultés on observe des défaillances de l’état chimique, avec le non-respect des normes de qualité environnementales, et un état écologique dégradé, en partie imputable à l’impact des barrages et ouvrages implantés sur les cours d’eau. De plus, il convient de sauvegarder la qualité des masses d’eau actuellement en bon état par l’augmentation de la connaissance de manière à prendre les bonnes mesures de gestion. Il convient également d’anticiper sur les évolutions possibles liées au changement climatique. La production hydroélectrique représente un enjeu important dans le développement des énergies renouvelables. Cette dernière vise non seulement le rendement soutenu en matière d’énergie hydroélectrique mais aussi l’utilisation polyvalente des retenues de barrages et le maintien des processus naturels et de la biodiversité. Or, elle fait l’objet de nombreuses discussions entre les gestionnaires et les exploitants du fait des impacts important qu’elle peut exercer sur la qualité des eaux et des milieux aquatiques : rétention particulaire et altération du transport naturel des sédiments, modification de la qualité de l’eau retenue, phénomène d’eutrophisation de la masse d’eau, accumulation de substances indésirables, …

La Chaire GRQE

Le Groupement de Recherche Eau-Sol-Environnement (GRESE) de Université de Limoges dans son projet quadriennal a inscrit dans son nouveau projet un axe sur la « caractérisation de sources de contamination et transport dans le milieu naturel » incluant l’indication, la caractérisation et la quantification des contaminants dans l’environnement. En collaboration avec EDF et la Fondation Partenariale de l’Université de Limoges , la Chaire d’excellence Grandes Retenues et Qualité des Eaux (Chaire GRQE) a été mise en place.

Objectifs

Les objectifs ultimes de cette chaire sont de (i) développer des recherches fondamentales en lien avec les enjeux opérationnels des gestionnaires des milieux et (ii) d’établir une dynamique de connaissances et de partage du savoir autour des grandes retenues. Les recherches s’inscrivent dans un contexte local fort d’un grand nombre d’ouvrage de production hydroélectrique : bassins de la Vienne et de la Dordogne.